Aller au contenu principal

EPL Lyon - Dardilly - Ecully

Un été avec Erasmus

 

Connaissez-vous Erasme ? le nom de ce moine et prêtre hollandais (1467-1536) ne vous dit rien ? Pourtant, il a été en contact avec les savants de toute l’Europe par ses voyages et sa correspondance et est aujourd’hui considéré comme l’une des figures majeures de la culture européenne.

 Il a donné son nom au programme Européen Erasmus d’éducation et de formation : étudier, se former, échanger, vivre de belles expériences. Ce programme fête ses 30 ans, l’occasion de rappeler les initiatives au Lycée Horticole de Lyon Dardilly pendant l’été 2017.

Stagiaires étrangers :

Mai juin juillet : Ritva, stagiaire finlandaise vient se former en Productions Horticoles aux Serres du Lycée. Elle découvre nos spécialités de tomates anciennes et la chaleur caniculaire …

 

 

                                    Au musée Henri Malartre

                    Mme Foraz, chargée mission Coop Inter

Septembre : jusqu’à Noel, nous accueillons Beth, étudiante britannique en langues, qui souhaite devenir enseignante et améliorer son français ; elle anime des activités linguistiques et découvre Lyon avant de poursuivre son année par un semestre dans une université en Italie.

 

 Nos apprenants à l’étranger :

Juin Juillet ; 4 élèves de 2nde Pro NJPF passent 3 semaines dans une entreprise d’entretien des espaces verts (Three Rivers Dictrict Council) près de Londres, et sont hébergés via le jumelage Dardilly-Chorleywood.

 

Henri Darbon, Théo Chausse, Léo Maurice et Julien Langlois

En Juillet : 2 étudiants de BTS décident de réaliser leurs stages à Londres. Julie passe 2 mois dans une jardinerie (Carpenders Park Garden center) et s’entraine à conseiller les clients. Hugo, pendant 2 mois au jardin botanique de Londres, le Chelsea Physics, apprend à reconnaitre les plantes de collection et les spécimens rares

 

                                     Julie Cordier

                                           Hugo Boisadam

Aout : 2 élèves de STAV partent 3 semaines dans un lycée horticole de Finlande ; elles aident à récolter des framboises, des légumes et des tomates, s’initient à l’entretien d’un terrain de golf et contribuent à l’organisation d’un Salon du matériel de jardin.

 

Elisa ButtezElisa Guérineau

 

Aout : Anne Bouillon, enseignante,  est en stage 1 semaine à l’IGA, Exposition Horticole internationale sur les Jardins du Monde, à Berlin.

 

Témoignage : (Anne BOUILLON Aménagement Paysagers)

 

En août 2017 je me suis rendue pour la première fois de ma vie à Berlin grâce au programme ERASMUS+ pour améliorer mes pratiques professionnelles. Ce programme m'a permis d'échanger et d'appréhender des visions artistiques dans l'exposition de jardins lors du IGA, d'observer des pratiques de gestion des espaces verts durables, de visiter des ilots de nature en pleine ville à caractères participatifs, conviviaux et communautaires.

Je recommande la visite de Berlin et de IGA pour faire évoluer nos échanges, nos pratiques et notre vision des espaces verts, ce fût une expérience formidable qui m'a aussi permis de communiquer et d'améliorer mon anglais. En quelques mots qu'est-ce que IGA : c'est un salon international des jardins du 13 avril au 15 octobre 2017, dans un parc existant, le Kienbergpark, de 104 hectares, situé dans la banlieue de Berlin, Marzahn-Hellersdorf, dans un des quartiers les plus verts.

Les Jardins du Monde, le Kienbergpark, est traversé par un téléphérique d’1,5 km dans ce parc vallonné et relie les différentes entrées. Le téléphérique nous permet d'avoir une vue d'ensemble sur ce merveilleux et reposant parc. Au sommet de la  colline, Kienberg une étonnante structure, un « nuage » perché à 140 mètres de hauteur, le « Wolkenhain » offre aux visiteurs une plateforme d’observation avec vue imprenable sur le centre de Berlin.

De nombreux chemins nous amènent vers des endroits insolites, le long d'un cours d'eau ou dans les bois. Ce parc est constitué de différents milieux naturels : zones humides, immenses prairies, bois, bosquets, et d'espaces aménagés : jardins ouvriers à proximité, et bien évidement, les jardins qui représentent les 5 continents. Nous pouvons voyager dans les jardins du Monde, à l'intérieur de ce parc : un jardin coréen, chinois, anglais, italien, des serres tropicales, des collections de Roses, de Dahlias...

 

Et surtout visiter les jardins de l'exposition réalisés par des prestigieux architectes-paysagistes internationaux, sur le thème du jardin et des cultures, par exemple, un étonnant jardin californien. Des architectes chiliens, chinois, africains... exposent leurs univers remarquablement exécutés en termes de lignes, perspectives, matériaux et réalisations.

Cette visite permet de faire évoluer nos perceptions du jardin, de travailler de nouveaux matériaux, de valoriser les gestions naturelles des parcs par le pâturage avec des espèces bovines menacées, de respecter la nature et les ecosystèmes tout en créant des espaces aménagés et esthétiques. Le Kienbergpark nous permet de comprendre que espaces naturels et jardins anthropiques sont conciliables en adaptant nos pratiques avec les objectifs de préservation de la nature et du développement durable.

Cet échange m'a permis de découvrir et accentuer mes connaissances en développement durable et aménagements paysagers. Par la suite je vais réutiliser ces connaissances pour mes cours de techniques en aménagements paysagers, car les pratiques mises en œuvre en Allemagne répondent aux attentes des référentiels de formation BAC PRO et BTSA AP. Mais aussi aux souhaits contemporains d'améliorer notre cadre de vie tout en limitant les emplois d'énergies et en respectant l'environnement.

Par ailleurs je souhaite aussi mettre en place un voyage d'études avec la classe de BTSA AP pour comprendre ces objectifs avec l'exemple allemand. Profiter de IGA pour visiter un parc incroyable et des expositions internationales, visiter Berlin, capitale allemande qui concilie démographie et qualité du cadre de vie. Comprendre l'urbanisme d'une ville historiquement modifiée (guerre, mur de Berlin) et en pleine expansion, et découvrir ces ilots de verdure participatifs. L'exemple parfait pour étudier les espaces verts de demain et profiter de ces expériences pour adapter ces pratiques en France.